Soirée d’excellence en l’honneur des 10 lauréats nationaux en bac II, le GEP donne le ton

Crédit photo: Skarson Bapiste

Crédit photo: Skarson Bapiste

En Haïti, savoir encourager l’excellence reste un défi. Toutes les régions du pays sont regorgées de jeunes talentueux. Ils excellent dans divers domaines. Mais faute d’encadrement et d’encouragement, ils restent dans leurs coquilles, à l’insu de tout le monde. Les efforts qu’ils consentent, la plupart du temps, sont tués dans l’œuf. Ils n’ont pas moyens de s’ouvrir sur le reste du monde. Cette culture nous manque en Haïti. L’Etat et le secteur privé s’impliquent rarement.

La toute nouvelle organisation créée en juillet 2014, le Groupe Excellence Plus a décidé de faire autrement. Il  donne le ton. Le GEP, dirigé par le journaliste, l’entrepreneur Valéry NUMA, en accord à d’autres personnalités de la place, vise la promotion et la récompense des valeurs et des efforts. Une initiative que j’encourage vivement. En tenant compte de la réalité du pays, les difficultés socio-économiques auxquelles il confronte, je pense qu’il faut féliciter, au-delà de tout, l’idée de l’initiative. Réussir exige beaucoup en Haïti.

Pour sa première lancée, le GEP a jugé bon de présenter à la société des lauréats nationaux, ayant participé aux examens d’Etat de cette année. Ainsi a-t-il organisé une soirée en leur honneur, ce jeudi 23 octobre, à l’hôtel Royal Oasis.

En tant que jeune,  j’ai eu le plaisir d’assister et de participer à la soirée dénommée « soirée d’excellence » organisée par le Groupe d’Excellence Plus (GEP) en l’honneur des 10 lauréats nationaux en bac II de l’année académique 2013-214. Chacun d’eux a reçu des primes, des cadeaux, une médaille d’excellence.

Dans l’assistance, des acteurs politiques et de la société civile se faisaient remarquer. Sous l’invitation du GEP, ils étaient venus supporter l’initiative , une grande première en Haïti. Je me permets de citer : le président de l’assemblée nationale, le sénateur Dieuseul Simon Desras, le leader du parti politique KID, Evans Paul, l’ex-ministre de la condition féminine, Marie Laurence J. Lassègue, un juge  de la cours supérieure des comptes et des contentieux administratifs, Arold Elie, le responsable de Pincon S.A., Gaël Pincon, etc. Tous, à leur manière, ont contribué à la beauté de cette activité, en encourageant ces jeunes à aller de l’avant.

D’entrée de jeu et curieusement, je n’avais pas remarqué, et personne ne l’avait non plus signalé, la présence du ministre de l’éducation nationale, Nesmy Manigat, ou de n’importe quel autre  cadre du ministère. Tenant compte de toute la propagande faite autour du travail effectué par le gouvernement dans le secteur de l’éducation, une initiative du genre  pourrait  être soutenue à fond par le ministère. Je ne connais pas  l’explication y relative.  Je ne fais que noter.

A mon avis, cette « soirée d’excellence » représente une certaine motivation pour d’autres jeunes qui brillent dans l’ombre, et n’ont pas eu la chance monter le pivot, faute d’encadrement ou d’accompagnement. Je crois que la société doit supporter ces genres d’initiative, pour avoir en réserve de la République plus de ressources humaines qui peuvent servir au progrès du pays.

Membres du GEP

Crédit photo: Skarson Baptiste

 

 

 

Worlgenson NOEL

gensonoel@gmail.com

The following two tabs change content below.
worlgenson
Worlgenson NOEL (République D'Haïti) Je fais des études en Communication et en Psychologie. En tant que citoyen du monde, je porte mon regard sur ce qui se passe dans mon pays et ailleurs.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *