Haïti/Carnaval 2015 : du plaisir, du rire aux pleurs

Plezi kanaval

Plezi kanaval

Pour la deuxième journée du carnaval national de Port-au-Prince, une électrocution, suivie d’une bousculade a fait des victimes sur le char Barikad Crew, un groupe de hip-hop très populaire au sein des jeunes haïtiens. Ce drame est arrivé entre 2h et 3h du matin. Beaucoup de victimes : des blessés et des morts. Une catastrophe de plus pour Haïti. Une de trop, dirait-on !

Tôt dans la matinée du 17 février, l’atmosphère du plaisir carnavalesque est passée au déplaisir mortifère. Port-au-Prince a dû attendre pendant trois ans son carnaval national sous l’ère Martelly. Elle l’a eu. Mais elle pleure. Personne ne l’avait prévue. Le peuple Haïtien n’en avait pas besoin en ce moment. Surtout pas quelques instants après s’être sorti d’une période de grève nationale contre la réticence du gouvernement en place de faire baisser les prix des produits pétroliers sur le marché. L’on se le rappelle encore, la capitale Haïtienne avait frémi sous la panique face au climat tendu qui avait été de mise dans les rues.

Aujourd’hui, il ne s’agit pas d’une alerte à la terreur, Haïti va faire, pour de bon, le deuil de ses propres fils qui étaient venus chercher du plaisir dans les festivités carnavalesques. Ces pauvres gens étaient venus s’amuser. Juste cela ! Ils ont recueilli quelque chose d’autre qu’ils n’ont certainement pas cherché. La tragédie est venue à eux. Très drôle !

Dans un instant, l’atmosphère de grande réjouissance est transformée en une véritable catastrophe nationale. C’est la vraie pagaille. Des dizaines de blessés sont transportés d’urgence dans les hôpitaux. Plus d’une dizaine de morts sont répertoriés par les responsables. A cet effet, le gouvernement a décidé de décréter (3) trois journées de deuil national. Les autorités promettent d’accompagner les victimes et de porter assistance à leurs familles.

Avec sa meringue carnavalesque « Toutouni », ce groupe à tendance rap a toujours drainé la grande foule derrière lui. A présent, une très grande partie de la population est affectée par cet événement malheureux qui vient s’ajouter à la liste des mésaventures de la bande de la rue Nicolas. En juin 2008, Barikad Crew a déjà été victime d’un accident de voiture coûtant la vie à quatre de ses membres.

Cette épouvantable situation vient s’ajouter aux différents malheurs qui surgissent sur Haïti de temps en temps. Des catastrophes naturelles et humanitaires (cyclones, séisme du 12 janvier 2010) jusqu’aux désastres politiques qui continuent d’affecter tout l’ensemble de cette pauvre population, c’en est trop ! Haïti, ce pauvre Pays, doit s’armer de courage pour ne pas seulement pleurer ses morts, mais pour tirer les leçons, ce afin d’éviter que d’autres tragédies ne se reproduisent plus à l’avenir !

Worlgenson NOEL

 

The following two tabs change content below.
worlgenson
Worlgenson NOEL (République D'Haïti) Je fais des études en Communication et en Psychologie. En tant que citoyen du monde, je porte mon regard sur ce qui se passe dans mon pays et ailleurs.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *