Monsieur, combien coûte ce récipient d’eau s’il vous plaît ?

Cri d’alarme !

Des gens s'alignant pour acheter de l'eau

Des gens s’alignant pour acheter de l’eau

A l’heure actuelle, dans certains quartiers de Port-au-Prince, les habitants sont confrontés à une pénurie d’eau affectant leur pratique de vie. A Carrefour-Feuilles, situé à quelques pas du centre-ville, un des quartiers de la capitale les plus touchés par le séisme ravageur du 12 janvier 2010, cette réalité paraît plus évidente. Les habitants de la zone, petits et grands partent à la recherche d’eau matin et soir pour leurs différents besoins. Sinon, ils doivent attendre que les camions passent, avec des récipients d’eau, pour pouvoir en acheter.

Depuis des mois, la majorité des canaux de distribution d’eau de la zone sont à sec. Aucune information officielle n’a été véhiculée. Ni autorité locale, ni responsable des réseaux de distribution d’eau, n’a songé à rassurer la population. Tout le monde s’en fiche. Et la population, n’exigeant aucune explication, bien qu’elle s’en plaigne, se résigne. Les habitants se débrouillent seuls.

L’image est médiévale, pathétique et pitoyable. C’est inadmissible en ce grand 21e siècle où tout se modernise, de voir, au grand jour dans la capitale de telles réalités. Cette population vit encore dans la crasse. C’est à peine croyable. L’Etat est faible et n’a manifestement pas de regard sur cette réalité à laquelle sont confrontés les habitants de cette communauté depuis plus de deux mois.

Monsieur,-combien -coûte-ce-récipient d-eau-sil-vous plaitD’ailleurs, ce n’est un secret pour personne qu’en Haïti les conditions relatives à la gestion d’eau et d’assainissement se révèlent catastrophiques. Jusqu’à présent, une bonne partie de l’ensemble de la population n’a pas accès à l’eau potable, notamment dans les zones rurales. Selon l’Unicep, « près de 3 millions d’Haïtiens puisent l’eau de boisson dans les rivières et dans des sources non protégées, donc une eau de qualité douteuse contribuant à la prévalence des cas de diarrhée chez les enfants. »

Cela dit, la faiblesse institutionnelle accrue, caractérisant ce pays déjà sous-développé, induit nécessairement à une forme de négligence à l’endroit de la population tout entière.  A bien des égards, l’appareil étatique n’arrive pas à placer un strict contrôle sur un ensemble d’éléments stratégiques lui permettant de satisfaire les différents besoins de sa population en bonne et due forme. Et indéniablement, sa désorganisation prête le flanc à des particuliers (individus) qui, sous le couvert de bons samaritains, profitent pour faire leur beurre dans cette situation malheureuse. C’est donc le résultat d’une société en faillite où l’Etat peine à attribuer une certaine valeur aux citoyens dont il a la charge.

Sur ce, nous en appelons à la responsabilité des autorités. Cette réalité ne peut plus perdurer. Ce n’est pas digne d’un peuple qui a marqué l’histoire par la révolution aboutissant à son Indépendance depuis plus de 200 ans ; qui a combattu et s’est libéré des griffes des régimes dictatoriaux ayant dirigé le pays. Ce peuple qui a connu et survécu des catastrophes naturelles (cyclones, ouragans, séisme…) mérite mieux de la part de ces dirigeants qui se révèlent définitivement incapables de gouverner ou de gérer ce petit espace de 27 000 km2.

Il est urgent que les autorités responsables en Haïti se penchent sur la situation dans ce quartier. La Direction nationale d’eau potable et assainissement (Dinepa) doit assumer ses responsabilités à cet effet. Sinon, les conséquences peuvent être fatales à l’avenir. N’ayant que le souci de subvenir aux besoins pressants des habitants, des individus, à la fois samaritains et vendeurs d’eau, ne se donneront pas la peine de veiller à la qualité de l’eau distribuée. Ils se contenteront donc d’avoir soutenu une population qui a besoin d’aide. Cela dit, on ignore ce qui peut advenir de désastreux sur l’ensemble de ses habitants.

Soyez-en avertis !

Worlgenson NOEL

The following two tabs change content below.
worlgenson
Worlgenson NOEL (République D'Haïti) Je fais des études en Communication et en Psychologie. En tant que citoyen du monde, je porte mon regard sur ce qui se passe dans mon pays et ailleurs.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *